Découvrez l’histoire de WeMed, startup du secteur médical

L’impression 3D révolutionne la conception produit

Visuel du stéthoscope connecté de la société WeMed

Obtenir le lien du replay

Découvrez dans ce live une étude de cas dédiée à la conception produit. Vous y apprendrez comment la conception 3D sous Fusion 360 et l’impression 3D permettent de concrétiser des idées et de lancer des produits.

Nom*
Ville*
RGPD
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Pourquoi visionner le replay de ce Live ?

Cyrille Lecrocq a fondé la start-up WeMed en septembre 2000. Il raconte dans ce live comment le stéthoscope connecté Skop est venu répondre à des enjeux clés dans le cadre de l’épidémie de la COVID-19. Il fallait améliorer la téléconsultation pour répondre rapidement aux soucis que posaient le confinement et la crise sanitaire en termes de prise en charge médicale.

On n’y apprend comment Cyrille Lecrocq a souhaité aider les médecins qui pratiquent la téléconsultation à réaliser des diagnostics encore plus précis grâce à son stéthoscope connecté. Jusqu’à maintenant, la téléconsultation grand public ne permettait pas d’ausculter un patient complètement, et en particulier d’enregistrer d’éventuels dysfonctionnements cardiaques. WeMed met avec le Skop à la disposition des praticiens de santé et des patients un stéthoscope connecté abordable.

Le secret de la politique tarifaire de WeMed : l’impression 3D.

Redécouvrez le Live exclusif dédié au sthétoscope connecté de la société WeMed

L’impression 3D pour répondre à des enjeux de coûts

Avec le Skop, intervient une petite révolution en termes de conception des stéthoscopes. Les stéthoscopes aujourd’hui sont faits d’alliages de métaux qui ont une densité très importante : plus un matériau est dense, plus il va conduire facilement le son. La problématique, quand on veut faire quelque chose de peu coûteux, c’estt qu’on ne peut pas se permettre d’utiliser ce genre de matériaux. Alors il a fallu utiliser du plastique, et trouver comment, malgré ce matériau, nous allions pouvoir amplifier le son afin de garantir les performances du stéthoscope connecté.

Une formation complète à la conception de produits

Cyrille Lecrocq raconte également durant ce live ce que sa formation à la conception 3D et l’impression 3D (Dépôt de fil, SLA, DLP…) lui a apporté, et comment il a pu s’appuyer sur les connaissances et compétences acquises dans ce cadre pour inventer le Skop.

Selon lui, cette formation lui a en particulier permis de ne pas se donner de limites dans la conception de son produit. Elle lui a permis de prendre conscience que la fabrication additive permet de réaliser presque toutes les formes, et donc qu’il lui serait possible de créer des formes très complexes si cela s’avérait nécessaire pour mener à bien son projet.

Cyrille n’est pas un expert de la conception et l’impression 3D, cependant il a été suffisamment loin dans son apprentissage pour réaliser par lui-même, avec ses imprimantes 3D de bureau, de premiers prototypes dans un contexte de confinement. Une fois son projet suffisamment avancé, il l’a confié à des équipes de spécialistes pour parfaire le design, et prendre en charge une production à plus grande échelle. Ayant des connaissances à la fois sur les aspects acoustiques de son produit, et en impression 3D, il a pu s’investir dans le projet aux côtés de concepteurs 3D : en réalisant lui-même des proto-design, et en les confiant ensuite aux designers pour améliorer les aspects fonctionnels, il a pu itérer de manière très rapide. En l’espace de 15 jours grâce à ce mode de fonctionnement, WeMed en était déjà à une trentaine d’itérations.

Explication en dessin du stéthoscope connecté Skop de la startup WeMed

Vous souhaitez intégrer la 3D dans vos pratiques professionnelles ?

Discutez-en avec un de nos conseillers !

Stéthoscope connecté WeMed

Abonnez-vous à notre newsletter