Rechercher
Generic filters
Logo Autodesk learning partner

LES LOGICIELS DE TRANCHAGE POUR IMPRESSION 3D

LE PRINCIPE DES LOGICIELS DE TRANCHAGE POUR L’IMPRESSION 3D

Après la modélisation de l’objet avec un logiciel 3D, et avant l’impression 3D, viens le tranchage du fichier 3D. L’étape de tranchage passe par un logiciel, appelé Slicer, qui découpe en tranches le fichier numérique et fourni à la machine les informations nécessaires à l’imprimante pour réaliser l’impression.

Pour comprendre le fonctionnement d’un Slicer, il faut savoir qu’une pièce est définie par un ensemble de données, telles que l’épaisseur des couches, la quantité de matières, ou encore la vitesse d’impression. Généralement les informations sont écrites dans un langage appelé G-Code. Déjà utilisé dans les années 60, ce langage permet encore aujourd’hui de piloter les machines-outil à commande numérique. On retrouve ci-dessous un exemple de tranchage, préparé avec le logiciel Repetier Host pour la préparation d’une impression 3D réalisée sur une Sharebot Next Generation


Les réglages du logiciel de tranchage pour l’impression 3D

La résolution de l’impression 3D

Au moment du tranchage, l’utilisateur devra fixer ses critères comme :  la hauteur d’une couche de matière ou la résolution. Plus la couche est fine, plus il y aura de tranches à calculer, donc plus l’impression sera précise, mais aussi plus lente.

La densité de l’impression 3D

La densité se traduit par la quantité de matière à l’intérieur de l’objet. Elle sera déterminée en fonction de la forme de la pièce et de son usage final. Par exemple pour un objet décoratif, soumis à aucune contrainte, on pourra appliquer une faible densité, l’objet sera quasiment creux, à l’inverse une pièce mécanique nécessitera un remplissage partiel ou total.

Lors du paramétrage de la densité, on déterminera également l’épaisseur de la surface extérieure de la pièce. Par exemple une pièce mécanique nécessitera une enveloppe plus épaisse qu’une pièce purement orientée design.

Comparatif des logiciels de tranchage

Dans la plupart des cas la marque de votre imprimante 3D a déjà son propre logiciel de tranchage intégré comme : ReplicatorG, CubeX, Markerware, Zprint, Objet studio, … ou le constructeur vous orientera vers un logiciel standard : Cura, KiSSlicer, Magics, Pronterface, Repetier Host… Ce sont généralement des programmes plus simples que les logiciels de modélisation, on retrouve parfois des guides d’utilisation, des tutos en ligne ainsi que des formations permettant de prendre rapidement en main le logiciel de tranchage.

Vous pouvez retrouver une synthèse publiée dans l’ouvrage « l’Impression 3D »  de Mathilde Berchon aux Éditions Eyrolles.

Tableau comparatif des principaux logiciels d’impression 3D

LOGICIELIMPRIMANTE COMPATIBLESYSTÈME D’EXPLOITATION COMPATIBLESGESTION DU DÉCOUPAGE DE FICHIERVISUALISATION DE LA PIÈCE EN 3D PENDANT L’IMPRESSION
ReplicatorGImprimantes personnelles FDM (MakerBot, RepRap…)Linux, Mac OSX, WindowsOuiOui
PronterfaceImprimantes personnelles FDM (Printrbot, RepRap…)Linux, Mac OSX, WindowsNonNon
MakerWaveMakerBotLinux, Mac OSX, WindowsOuiOui (gestion de l’impression simultanée de plusieurs pièces)
RepetierImprimantes personnelles FDMLinux, Mac OSX, WindowsOuiOui
CuraImprimantes personnelles FDM (Ultimaker, RepRap…)Linux, Mac OSX, WindowsOuiOui
ZPrintZPrinter (3D Systems)WindowsOuiOui (gestion de l’impression simultanée de plusieurs pièces)
Objet StudioObjetWindowsOui (découpage du fichier à la volée pour réduire le temps de préparation)Oui (gestion de l’impression simultanée de plusieurs pièces)
MagicsImprimantes à frittage laser ou à stéréolithographie (EOS…)WindowsOuiOui (gestion de l’impression simultanée de plusieurs pièces)


Les astuces des logiciels de tranchages pour l’impression 3D

Raft & Support

Dans le cas d’une impression FDM, on pourra utiliser un raft, il s’agit d’une grille imprimée sur laquelle le modèle sera construit. Le Raft est utile pour des pièces dont la surface de contact sur le plan de travail est faible, le raft permettra d’améliorer la stabilité de l’objet imprimé.

Il faudra parfois ajouter des supports à l’objet en FDM, en SLA, il s’agit d’une sorte d’échafaudage qui supportera les parties de la pièce en porte-à-faux. Le logiciel de tranchage place en fonction de la forme de l’objet des supports. Leur quantité et leur qualité peuvent varier en fonction du logiciel de tranchage choisi.

Si vous voulez en découvrir plus sur l’impression 3D, et sur le moyen d’utiliser les logiciels pour l’impression dans le cadre professionnel, vous pouvez suivre une formation chef de projet Impression 3D proposée par F3DF

Abonnez-vous à notre newsletter