Test imprimante 3d sharebot

Aujourd’hui nous avons la chance de pouvoir tester la Sharebot Next Generation de chez Sharebot, distribuée en France par Tridymaker. Cette imprimante Italienne avait déjà retenu notre attention lors du Salon 3D PRINT et FIP solution plastique à Lyon Eurexpo du 17 au 20 juin dernier. La Next Generation se situe dans la même gamme que la Makerbot Replicator 2 ou la CubeX de 3D Systems. Grande  sœur de la Sharebot Kiwi, la Next Generation, comme son nom l’indique, est la nouvelle génération du modèle phare de la marque Italienne Sharebot.

Prêtée gracieusement par Tridymaker et livrée par transporteur directement dans le Lab5, c’est avec impatience que nous avons procédé au test complet de la machine.

Le Déballage de l’imprimante 3D Sharebot Next Generation

On remarque un emballage soigné et charté Sharebot avec les protections adaptées pour le transport.   Contenu du Pack :

  • Mode d’emploi (Anglais)
  • Pinces, cutter, clés de réglage
  • Dérouleur de bobine
  • Laque pour plateau

Astuces : retrouvez le mode d’emploi traduit en français par Tridymaker

Caractéristiques Sharebot Next Generation

La Sharebot Next Generation peut imprimer des couches jusqu’à 50 microns à base de filament de PLA, ABS ou PVA. L’imprimante est compatible Windows et Mac. Elle peut imprimer des objets d’une taille maximum de 250x200x200mm. L’imprimante est disponible avec un carénage noir ou blanc, existe avec deux versions, single ou dual extrudeur, permettant ainsi d’imprimer en deux couleurs ou deux matériaux différents en même temps. Niveau tarif, comptez : 2400€

Données fournies par le constructeur :

  • Taille : 450x500x500
  • Poids : 16 kg
  • Diamètre de la buse : 0.35 mm
  • Taille de filament : 1.75 mm
  • Épaisseur minimum d’impression : 50 microns
  • Taille maximum d’impression : 250x200x200 mm
  • Volume d’impression : 8 litres
  • Vitesse d’impression : 150 cm³ /heure
  • Accessoires : Plateau Chauffant, Double Extrudeur
  • Format : .stl
  • Logiciel : Slic3r, Repetier
  • Connectivité : Carte SD
  • Compatibilité système : Windows, Mac

Mise en route de la Sharebot Next Generation

Bonne surprise pour la mise en route très proche du Plug en Play. À noter un écran de contrôle en rétro-éclairage bleu, la navigation se fait par un seul bouton roulette cliquable. La navigation est plutôt agréable, le menu est simple, le bouton roulette change de l’écran tactile habituel.

Mise en place des filaments

Encore une fois la mise en place est plutôt facile, en accès par le menu, les instructions sont simples, le changement de filament se fait en 3 étapes seulement.

Étalonnage

Comme pour la plupart des imprimantes à dépôt de matière (FDM) l’étape de l’étalonnage est cruciale. Sur la sharebot Next generation le plateau métal chauffant est revêtu d’une plaque en verre d’environ 50 mm tenu par 4 pinces. L’étalonnage manuel est accessible par le menu principal, l’extrudeur vient se placer dans les quatre coins du plateau ainsi qu’au centre du plateau. Le réglage se fait à l’aide des 4 vis situées aux 4 coins du plateau permettant de tendre ou détendre les ressorts du plateau. L’avantage est la précision du Gap par la présence de 4 vis de réglage, l’inconvénient reste la difficulté d’accès aux vis.

Bilan de la première étape du test Sharebot Next Generation

ON A APPRECIE :ON AURAIT AIME :
Le design, noir brillant, rétro-éclairage bleu, le bouton unique de navigationUn réglage de Gap plus facile, voir automatique
Les accessoires et le pack complet : plateau chauffant intégré, dérouleur de bobine déporté…Des fixations du plateau en verre plus abouties
La laque à pulvériser sur le plateau : plus rapide et plus efficace que la colle ou le scotch et plus facile à nettoyer
Son poids et son faible encombrement