Rechercher
Generic filters
Logo Autodesk learning partner

Impression 3D SLA - Demande de démo personnalisée en centre

SLA-Form

Demandez gratuitement une démo au centre F3DF de la technologie et des matériaux SLS pour faire avancer votre projet

Focus Form 3+

Form3_Form3L
SLA-Form

PETIT RAPPEL SUR L'IMPRESSION 3D SLA

L’impression 3D est dite SLS lorsqu’elle repose sur une technologie par Frittage Laser Sélectif (Selective Laser Sintering). Vous pourrez par conséquent aussi la retrouver sous le sigle FSL.

Cette technologie consiste à produire des pièces en faisant fondre des matériaux à l’état de poudre. Grâce à cette technologie, on obtient des pièces à la surface légèrement rugueuse, mais sur lesquelles les différentes couches n’apparaissent presque pas.

Selon une récente étude Sculpteo, la technologie SLS est la 2e technologie la plus utilisée dans l’industrie, derrière le FDM. C’est notamment dû au fait qu’elle permet d’imprimer des pièces aux formes complexes en 3D. Contrairement à une technologie comme le SLA ou le FDM, il n’est pas nécessaire avec le SLS de prévoir un support pour réaliser l’impression 3D.

C’est une technologie souvent utilisée pour du prototypage et la production de pièces fonctionnelles. Bien que cette technologie présente de nombreux avantages, elle ne s’est pas imposée comme la technologie de fabrication additive de référence, la place revenant au FDM. Jusqu’à présent en tous cas. En cause, selon Arnault Coulet, PDG de la société lyonnaise Fabulous, à un manque de diversité dans les matériaux sur lesquels s’appuyer.

LES MATÉRIAUX DE L'IMPRESSION 3D SLA

Les résines SLA ont la faculté d’avoir des formules propres à chacune d’entre elles et donc permettent une réelle liberté pour l’utilisateur : les matériaux peuvent être durs, mous et fortement chargés en matériaux secondaires tels que le verre ou le céramique. Ces résines ont des propriétés mécaniques importantes puisqu’elles ont une température de fléchissement sous charge élevée et une résistance aux chocs. 

Parmi les matériaux utilisés en technologie SLA, on retrouve aussi bien des matériaux spécifiques à un secteur d’activité : résines dentaires par exemple, que des matériaux quasiment similaires aux matériaux de pièces finales pour le prototypage dans le but de résister à des tests sous hautes contraintes.