L’impression 3D révolutionne l’accès au monde de la santé : le premier stéthoscope connecté présenté par WeMed

WeMed it!

We Med : suivi à distance via stéthoscope connecté

WeMed est une société fondée par Cyrille Lecroq, qui conçoit des dispositifs médicaux connectés. Et vous pourriez bien voir se généraliser le dernier produit de la société : SKOP 11.2020, un stéthoscope connecté. F3DF a eu l’honneur de l’accompagner dans le développement des compétences 3D nécessaires à la mise au point de son projet. On vous raconte ici comment cette pépite a émergé.

L’histoire de WeMed

L’histoire de WeMed commence comme celle de beaucoup de startups à succès : avec un besoin, une expérience, une situation particulière. La société voit le jour durant la crise sanitaire du COVID-19. Confinement, port du masque, anxiété généralisée, mais aussi manque de lits en réanimation, pénurie d’outils, et fatigue des personnels de santé.

Le suivi à distance de certains malades permettrait de réduire la pression sur le système de soins, et éviterait la circulation du virus via les passages aux urgences ou dans des services spécialisés, mais on manque de dispositifs médicaux adéquats.

C’est là que WeMed intervient.

Cyrille Lecroq, créateur de WeMed

Plus exactement, c’est là que Cyrille Lecroq intervient. Sa femme est infirmière aux urgences, alors, dès l’arrivée du Covid-19 en France, il perçoit les limites techniques du système de santé français en matière de téléconsultation, et les conséquences qui s’annoncent pour le quotidien des praticiens hospitaliers. A ce moment-là, tout un écosystème de passionnés d’impression 3D (les makers), ainsi que de grands noms du secteur (comme Formlabs), décident de venir en soutien des personnels de santé en produisant un grand nombre de pièces en 3D. Or Cyrille aussi est familier avec l’impression 3D, alors il décide de mettre la main à la pâte.

Afin d’aider sa femme et ses collègues, il met ses machines 3D et ses connaissances à disposition. Il fabrique dans un premier temps des visières fermées et hermétiques, puis des adaptateurs pour SAP (seringues auto-pousseuse).

Mais Cyrille veut aller plus loin. Nourri dans un contexte de confinement 1ère génération par la conviction que la télémédecine ne sert pas à grand-chose faute d’outils adaptés, il décide de créer le Skop. C’est là que WeMed intervient vraiment.

La naissance du Skop

Mise en scène du stéthoscop connecté de WeMed

Cyrille pense d’abord à un stéthoscope imprimé en 3D auquel il viendrait connecter un kit piéton. Après en avoir discuté avec des connaissances, il est très rapidement sollicité par des médecins, des journaux, et même l’Elysée, pour discuter de son projet.  

Il crée donc un premier prototype, qu’il travaille ensuite avec un designer. Au bout de 15 jours, le Skop a vu le jour. Face à l’engouement suscité par le projet, l’association Skop 3D est fondée. Malheureusement, elle ne dure pas longtemps, car une association ne peut pas fabriquer et distribuer du matériel médical. Une seule solution s’offre donc à Cyrille et son équipe : la création de son entreprise, WeMed.

L’ambition de l’entreprise est très simple : aider les personnels soignants à suivre leurs patients sans symptômes graves ou en convalescence à distance. En rendant la téléconsultation plus efficace, WeMed a vocation à désengorger les salles d’attente, limiter les contaminations croisées, supprimer les déserts médicaux, et réduire les coûts de fonctionnement du système de santé.

Le Skop en détail

Pour produire le Skop, Cyrille a suivi tout le parcours de formation Fusion 360 de F3DF, car ce produit est composé d’éléments complexes qu’on ne peut produire autrement que par impression 3D.

Avec du recul, le Skop se révèle être 37% supérieur en termes de qualité acoustique et de captation de fréquence. Il est en effet capable d’entendre le bruit de l’artère carotide ou jugulaire, contrairement à un stéthoscope classique. Il est également possible d’entendre des souffles très aigus pour des pathologies comme la mucoviscidose. 

Pour les détails techniques, les voici : 

  • Système d’écoute des constantes biologiques (coeur, poumon)
  • Amplitude 30 – 2500 Hz
  • Connectable à un smartphone, une tablette, un ordinateur, pour une écoute à distance

La santé voit l’avenir en 3D

WeMed n’en est qu’à ses débuts et a déjà pour projet le développement d’un spiromètre connecté et d’un thermomètre connecté. Une entreprise à suivre donc, qui promet d’avoir un bel avenir dans les domaines du médical et de l’impression 3D. 

Via son parcours, Cyrille est le parfait exemple du fait que la 3D révolutionne l’accès au monde de la santé. Nous aurons le plaisir de discuter de ce sujet avec lui lors de notre live dédié le 14 avril : L’impression 3D révolutionne l’accès au monde de la santé. Le premier stéthoscope connecté présenté par WeMed.

Pour y participer, l’inscription se fait via ce lien :